Se cultiver

La longue histoire de la LC4, chaise longue à réglage continu

Chaise-longue-LC4-Perriand-Corbusier-Jeanneret

La chaise longue à réglage continu aussi appelée « Chaise Longue Le Corbusier » continue de faire le bonheur des afficionados des meubles design. Sa longue silhouette élégante, reconnaissable entre toutes, est un hymne à l’épure et au confort, 2 dimensions essentielles du design moderne qui font de cet objet une icône du mobilier design. L’éditeur italien Cassina commercialise et distribue la célèbre chaise dans sa collection LC, sous le nom de modèle LC4.

 

Chaise-longue-LC4-LE-CORBUSIER

CharlottePerriand

Charlotte Perriand (source : theredlist.com)

Si la chaise porte le nom de Le Corbusier, il serait plus juste d’en attribuer la conception à une femme de grand talent, Charlotte Perriand, qui révolutionna avec le grand architecte d’origine suisse la manière de concevoir le mobilier d’intérieur à la fin des années 20. Une révolution radicale dans un pays où Paris est alors une des capitales mondiales de l’art déco. Formée à l’Ecole de l’union centrale des arts décoratifs (EUCAD),  Charlotte Perriand est une élève prometteuse, mais déjà peu encline aux arts décoratifs. Elle sort diplômée de l’Ecole en 1925 et gagne le droit de participer à l’Exposition internationale des arts décoratifs, une première reconnaissance pour cette jeune femme de 22 ans, qui n’a pas peur de s’imposer au culot dans un milieu très masculin.

Entrée dans la carrière en 1926, Charlotte Perriand se fait parrainer par Henri Rapin et Maurice Dufrêne, membres du Comité du Salon des artistes décorateurs et réalise son Coin de Salon qu’elle présente au Salon des artistes décorateurs la même année. En 1927, elle se fait remarquer en exposant un argentier en bois de violette, métal et verre, toujours au Salon des artistes décorateurs. L’emploi du verre et surtout du métal, qu’elle emploiera par la suite pour la chaise LC4 marque son éloignement avec le style Art déco dominant de l’époque. Mais c’est l’année 1927 qui lui apporte la consécration, un an et demi seulement après sa sortie de l’école ! Charlotte Perriand s’est installée dans un appartement-atelier à l’angle de la Place Saint-Sulpice et conçoit Le Bar sous le toit dans son habitat, puis la Salle à Manger de Saint-Sulpice. Reconnue par ses pairs, elle provoque une rupture dans le milieu des arts décoratifs par l’emploi de l’acier et du métal et son attention portée à la rationalisation de l’espace. Ce n’est plus l’aspect décoratif qui importe, mais la recherche d’un habitat et d’un mobilier fonctionnel.

 

LC4-CharlottePerriand

Charlotte Perriand sur la chaise longue LC4 (source : etapes.com)

 

C’est dans ce contexte que Charlotte Perriand se décide à rencontrer Le Corbusier, qui est déjà un architecte de réputation mondiale, mais vilipendé par la profession des artistes décorateurs car trop avant-gardiste et adversaire auto-proclamé de la décoration.  Il visite l’appartement de la Rue Saint-Sulpice et se rend compte que l’apprenti-architecte a déjà réalisé des meubles d’assises – tabourets et chaises – qui correspondent à des croquis qu’il a dessinés pour définir 9 différentes manières de s’asseoir. Le « Corbu » propose alors rapidement à Charlotte Perriand un programme de travail et lui propose d’être son associé avec son cousin, Pierre Jeanneret-Gris.

 

Corbusier-Jeanneret-Perriand

Charlotte Perriand et Le Corbusier (source : oceandrive.com) / Perriand, Le Corbusier, Jeanneret (source : bauhausmovement.wordpress.com)

 

Charlotte Perriand commence à travailler sur une étude ergonomique de sièges adaptés aux positions d’un mannequin. Parmi celles-ci, figure une position de demi-repos qui répond à une des positions (pour femmes) esquissée par Le Corbusier. C’est le début de la longue aventure de la LC4… Plusieurs modèles sont imaginés, dont un s’inspirant du fauteuil Surrepos du Docteur Pascaud, une chaise inclinable à structure tabulaire et métallique.

Le Surrepos du Docteur Pascaud (Source : Arthur Rüegg)

Le Surrepos du Docteur Pascaud (source : Arthur Rüegg)

 

Mais c’est finalement la balancelle du rocking-chair de la marque Thonet – pionnier de la production industrielle de meubles en acier tubulaire – qui inspirera Charlotte Perriand pour son projet de chaise à bascule. Mais le projet bute rapidement sur le piètement de la chaise : quel système imaginer pour permettre à l’usager de se maintenir dans une position souhaitée ?  La réponse sera trouvée du côté du secteur de l’aviation : un profilé ovoïde en tôle d’acier laqué trouvé par hasard dans un catalogue de produits aéronautiques !  Le piètement prendra la forme d’un H, auquel seront fixés 4 pieds de forme conique. Au cours de l’année 1928, la chaise fameuse chaise longue est née…

 

Dessin-LC4

Dessin du brevet d’invention 672.824 du système de coulissement (source : Livre « Charlotte Perriand » de Jacques Barsac, AChP 28 025)

 

La chaise longue basculante qui ne porte pas encore le nom de chaise LC4 – c’est la maison d’édition Cassina qui la baptisera ainsi – mérite le titre d’icône du design, car, outre le fait d’incorporer un mécanisme ingénieux qui fait d’elle une pièce  ergonomique et fonctionnelle, Perriand et Le Corbusier associent le cuir au prototype, un matériau nouveau pour l’époque.  Le prototype final intègre la pose d’une toile de matelas en cuir de poulain sur une structure de fils d’acier fixée par des ressorts à l’ossature métallique. Avant-gardiste par les matériaux employés, ergonomique avec son appui-tête cylindrique réglable et le siège qui épouse la forme du corps, élégante de par sa silhouette et l’emploi du cuir, la chaise longue à réglage continu est un must du design de l’époque. Et c’est pourquoi elle est très prisée des collectionneurs.

Chaise-Longue-LC4-vache

À quand remonte la 1ère « sortie » officielle de la Chaise Longue basculante ? On peut la dater de 1928, lorsque Le Corbusier et Pierre Jeanneret en qualité d’architectes, Charlotte Perriand chargée de l’équipement intérieur, installent la fameuse chaise avec d’autres meubles produits par leur agence dans la bibliothèque du 1er étage du pavillon de la villa Church. Henry et Barbara Church ont alors confié la restauration de leur ancienne propriété située à Ville-d’Avray au cabinet d’architecture du Corbusier. Puis, lors du salon d’Automne de 1929, durant lequel le trio fait sensation en exposant dans une cellule modèle de 90 m2, Un équipement intérieur d’une habitation, la chaise, si élégante dans un environnement moderne, fait sensation.

Salon-automne

Salon d’Automne 1929 (source : ©Archives Charlotte Perriand_ADAGP 2014 Cassina)

Charlotte Perriand, Le Corbusier et Pierre Jeanneret-Gris  « explosent » médiatiquement en 1929 avec le Salon d’Automne. Pour autant, ils n’ont pas l’expérience de la production de meubles en série et leur mobilier d’intérieur, aussi brillant soit-il, apparaît comme particulièrement coûteux à produire. Bruno Weil, représentant la célèbre maison autrichienne Thonet et Directeur de Thonet Frères Paris se décide à signer un 1er contrat d’édition avec les 3 architectes pour l’édition de certains modèles. La suite sera moins glorieuse… Les premiers modèles de la chaise longue basculante seront produits et édités par Thonet dans l’année 1930. Ils sont édités en version « luxe » sous le nom de modèle B 306.

Malheureusement, le succès commercial ne sera jamais au rendez-vous pour la chaise longue. Et ce qui est valable pour la célèbre assise, l’est aussi pour les autres pièces de mobilier signées Perriand en solo, ou en collaboration avec Le Corbusier et Jeanneret-Gris, toutes éditées par Thonet. Au soir de sa 1ère vie, en 1937, la chaise longue Thonet aura été éditée à 172 exemplaires… Maigre résultat quand on connaît le succès pour l’époque de la chaise en bois courbé n°18 de Thonet, écoulée à des millions d’exemplaires !
Dans des échanges épistolaires entre Charlotte Perriand  à qui Le Corbusier avait délégué la gestion du mobilier, et l’éditeur Thonet, ce dernier insiste sur le prix très élevé de la gamme « Le Corbusier-Jeanneret-Perriand » qui ne correspond pas aux attentes du consommateur d’alors qui recherche des modèles bon marché. La crise économique de 1929 ne favorisera pas, bien au contraire, l’essor du mobilier avant-gardiste.

 

ChaiselongueLC4-vintage

Sources : Livre « Le Corbusier, meubles et intérieurs 1905-1965″ d’Arthur Rüegg », Fondation Le Corbusier Paris (gauche) / Livre « Charlotte Perriand » de Jacques Barsac, DR/AChP (droite)
 

En 1959, Le Corbusier, échaudé par le naufrage commercial du mobilier conçu par son équipe resserrée, fera rééditer la Chaise Longue à son seul profit, avec sa seule signature…

Il faudra attendre 1964 pour que la chaise longue trouve un éditeur de choix pour enfin atteindre un public amateur de beau design. La firme italienne Cassina, sous la direction de Charlotte Perriand, réédite le mobilier signé Le Corbusier-Jeanneret-Perriand. Depuis lors, la célèbre assise figure toujours en bonne place au catalogue de la maison lombarde sous le nom de Chaise Longue LC4.

Notons que Charlotte Perriand, dès 1938, après le flop du contrat avec Thonet envisage de reprendre ses créations et d’utiliser le bois pour leur redonner vie. Le but : concevoir une gamme de mobilier tout en bois et donc plus économique. Par conséquent, elle étudie une version en bois et cuir de la chaise longue basculante. Elle concevra ainsi en 1940 lors de son séjour au Japon, la chaise longue Tokyo qui est une déclinaison de la célébrissime chaise longue LC4. Éditée pour la première fois en exclusivité mondiale par Cassina, ce modèle à la forme sinueuse et organique existe en version bambou, teck ou hêtre.

Chaise-longue-522-Tokyo

Chaise longue Tokyo (source : archiexpo.com)

 

En 2014, Cassina en hommage à Charlotte Perriand, édite le modèle LC4 CP, à l’occasion de la Collection Icônes 2014 de Louis Vuitton. Il s’agit d’une édition limitée à 1.000 exemplaires. Le matelas autoportant est directement fixé à la structure. En cuir naturel, non traité, il est réalisé par les tanneries Louis Vuitton.

François Boutard

Découvrez l’ensemble des pièces de Charlotte Perriand, Le Corbusier et Pierre Jeanneret disponibles sur Design Market

Inspiration-LC4

Source : modernhomedecor.eu