Icônes

Le Fauteuil Blow: emblème de la culture pop des 60’s

couverture blow

Véritable symbole des années 1960, ce fauteuil est tout sauf un simple bout de plastique. Le fauteuil gonflable Blow, créé en 1967 par le trio de designers et architectes milanais De Pas, D’Urbino & Lomazzi, était le premier fauteuil gonflable à être produit en série et à connaître un succès international.

Fabriqué en PVC (polychlorure de vinyle), chacun des éléments est assemblé par soudure électronique à hautes fréquences. Sa fabrication est inspirée de celle des bateaux pneumatiques et il doit son apparence au bonhomme Bibendum.

Léger, transparent, gonflable, accessible, moderne, esthétique : il balaye d’un souffle l’idée qu’un meuble doit nécessairement être cher et avoir une durée de vie illimitée. Bye Bye le fauteuil de papa, bonjour la modernité, la consommation de masse et l’éphémère.

Le fauteuil Blow est ainsi, à son époque, un véritable hymne à l’éphémère et porteur d’un esprit de renouveau, autant par son design que sa fabrication.

The Blow inflatable chair, designed for Zanotta in 1967. Credit Triennale Design Museum

© Triennale Design Museum

 

Années 60: culture pop et explosion du design italien

Après l’euphorie consumériste des années 1950, les années 1960 marquent la fin du règne du modernisme du Bauhaus et du fonctionnalisme hérité des années 1920. Durant ces années pleines de renouveau, le design se retrouve enrichi d’une variété de styles et de mouvements, ce qui explique surement que le style des années 1960 redevienne tendance aujourd’hui.

Et c’est à la fin des années 60, dans un contexte de boom économique, que le design italien explose avec audace, fantaisie et modernité. Des figures emblématiques du design italien s’affirment à cette époque comme par exemple Gae Aulenti, Joe Colombo, Ettore Sottsass et les maisons d’édition Zanotta, Flos, ou encore Cappellini.

« Il y a eu dans ces années d’une grande vitalité une explosion d’énergie constructive, un profond désir de balayer le passé et de créer un nouveau monde. Le design italien est né de cette envie de renouvellement mais aussi de la rencontre entre de brillants jeunes designers et des entrepreneurs qui, comme moi, voulaient prendre le risque de faire des choses nouvelles » , témoigne Aurelio Zanotta, fondateur de la maison qui porte son nom.

Au même moment naissent de nouveaux matériaux innovants comme les nouveaux polymères, qui va être la source des idées les plus audacieuses et participer au rayonnement du design italien.

De Pas, D'Urbino, Lomazzi

“Un coro a tre voci”(“un choeur à trois voix”)*

Le fauteuil Blow, fruit de la collaboration entre le fabricant Zanotta et les designers Jonathan De Pas (1932-1991), Donato D’Urbino (1935), et Paolo Lomazzi (1936), architectes de formation, est totalement à l’image de cette impulsion et de la nouvelle identité du design italien. Ce trio de créateurs excentriques, réalise des projets utopistes et expérimentaux et se passionne pour le style radical et l' »Antidesign ». Inspirés par les changements de la société et la culture pop, ils en deviennent rapidement les icônes, grâce au fauteil Blow en 1967 bien sûr, mais aussi grâce à leur très kitsch Joe Sofa (1968-70), canapé qui a la forme d’un gant de baseball démesuré, en hommage au baseballer américain Joe DiMaggio.

Centro Studi Poltronova Archives

Centro Studi Poltronova Archives

Leurs oeuvres se retrouvent dans les collections design de plusieurs musées dans le monde et notamment: au Museum of Modern Art et au Brooklyn Museum of Art à New-York, au Denver Art Museum dans le Colorado, au Victoria and Albert Museum à Londres  et au Design Museum of London, au Kunstgewerbe Museum à Zurich et Berlin, au Centre Pompidou à Paris, au Jerusalem Museum en Israël, au Triennale à Milan et au Vitra Design Museum à Weil-am-Rhein.

 

Retrouvez le fauteuil gonflable Blow, par De Pas, D’Urbino & Lomazzi sur Design Market

Fauteuil Blow - 1967 - sur Design-Market.fr

Fauteuil Blow – 1967 – sur Design-Market.fr

 

*“Un coro a tre voci” (“un choeur à trois voix”): nom de l’exposition solo organisée en 1992 à la IZM Gallery de Tokyo

Sources: Livre: Charlotte Fiell, Peter Fiell, CHAISES, 1000 chefs-d’oeuvre du design du XIXè siècle à nos jours, Editions de la Martinière; Marie Ferman, « Et l’Italie créa le Design », Les Echos, 24.03.2017.