S'inspirer

Les icônes du design américain

1-BlogFR

Les États-Unis fascinent ! On les adore ou on les déteste, mais ils ne laissent pas indifférent, et influencent le monde entier dans de nombreux domaines d’activité. Et la création de mobilier design n’échappe pas à la règle. C’est ainsi qu’au 20ème siècle, plusieurs grandes maisons d’édition américaines ont ainsi participé au succès du design américain et révolutionné le mobilier design en profondeur, notamment KnollHerman MillerVitra. Il faut bien sûr y associer le travail de plusieurs designers américains de renom dont le célèbre couple Eames, Florence Knoll, Georges Nelson ou encore Harry Bertoïa.

Ces grands éditeurs et designers continuent aujourd’hui encore de nous fasciner à tel point que leur créations sont devenues des standards en matière de décoration d’intérieur, de véritables « classiques du design » moderne. Chaises Eames, tables “Tulipe” d’Eero Saarinen, fauteuil “Diamond” d’Harry Bertoïa, autant de pièces iconiques que l’on peut adopter sans crainte dans son intérieur, et sans risque de faute de goût ! Retrouvez notre sélection de mobilier “made in USA” qui trouvera aisément sa place dans votre intérieur.

 
 
 

1 design américain1 –Paire de chauffeuses Knoll « Barcelona », Ludwig Mies Van Der Rohe – 1970  | 2 – Fauteuil Grand Diamant en chrome édition Knoll, Harry Bertoia – 1950  | 3 – Tapis authentique vintage par Rya, Danemark – 1970   | 4 – Sérigraphie authentique Mozart, Jean-Pierre Yvaral – 1980

 
 
 

2 design américain1 – Fauteuil lounge et ottoman 1ère édition par Charles & Ray Eames – 1950  | 2 – Chaise LCW en noyer vintage par Charles & Ray Eames pour Herman Miller – 2000  | 3 – Enfilade minimaliste vintage par Uniflex – 1960 | 4 – Lithographie aux couleurs bleues de Jack Kampmann – 1970

 
 
 

3 design américain1 – Table basse par Isamu Noguchi pour Herman Miller – 1950  | 2 – Paire de chauffeuses Knoll « Barcelona », Ludwig Mies Van Der Rohe – 1970  | 3 – Miroir rectangulaire par Josef Frank – 1950  | 4 – Tasse et bol « Rubus » par Gunnar Nylund pour Rörstrand – 1960