Accueil, S'inspirer

Rencontre avec Simon Kerbiriou, Architecte d’intérieur pour Mon Maître Carré

COVER MM2

Nous avons rencontré Simon Kerbiriou, Architecte d’intérieur pour Mon Maître Carré afin d’en apprendre plus sur la manière dont il exerce son métier au quotidien. Passionné par son métier, Simon nous parle de son parcours, de ses différents projets ainsi que de ses influences en matière de design… Une rencontre inspirante !      

 

Quel est votre parcours et pourquoi avoir choisi le métier d’Architecte d’intérieur ?

Après avoir effectué un Bac Scientifique j’ai fait une mise à niveau en arts appliqués puis me suis dirigé vers un BTS Design de Communication Espace et Volume, formation pluridisciplinaire qui m’a permis d’aborder de nombreux domaines; de la création dans l’espace à la scénographie en passant par la conception de vitrines ou encore le packaging et le graphisme. Je ne désirais pas me spécialiser dans un domaine précis, considérant qu’ils se nourrissent les uns les autres et que la spécialisation ne s’acquiert pas à l’école mais sur le terrain, dans un domaine en constante évolution. Mon choix s’est finalement porté sur l’architecture d’intérieur, qui est à mon sens le domaine où ma créativité s’exprime le mieux. J’aime l’idée de créer des univers en composant avec l’existant et les contraintes qui, qu’elles soient budgétaires ou techniques, agissent comme une sorte de guide pour notre créativité.

 

Quelle est votre méthode de travail et quels sont les éléments à prendre en compte au début d’un projet ?

Selon moi, le point le plus important est celui de cerner la personnalité du client, comprendre son “monde intérieur”, un peu comme un psychanalyste, capable de comprendre les aspirations du client à partir d’une simple phrase ou image. C’est pourquoi la veille permanente dans tous les domaines est nécessaire aux architectes et décorateurs, pour agrandir notre champ des possibles et les chances que l’univers développé pour un projet corresponde avec celui du client. Cette veille est un travail qui ne s’arrête jamais réellement et que l’on fait de manière plus ou moins consciente. La notion de budget est également à prendre en compte, car, c’est lui qui va orienter nos choix en terme de matériaux, mobilier et finitions.

 

SALLE-A-MANGER-01 copie

Salle à manger par Simon Kerbiriou

 

Avec quel type de clients travaillez-vous ?

Pour le moment, principalement auprès de particuliers. J’ai également un projet d’aménagement de bureau pour une startup parisienne qui est en cours. À terme, j’aimerai travailler sur des projets de plus grande envergure tels que des halls d’hôtels. Ce genre de projet est le terrain de jeu idéal pour concevoir des espaces impressionnants par leur dimension et leur caractère scénographique. Je souhaite créer des espaces où le corps et l’esprit sont libres de déambuler à leur guise.

 

Quel a été votre projet le plus enthousiasmant et pourquoi ?

Mon projet le plus enthousiasmant a été la réalisation d’une étude pour le compte de Mon Maître Carré : une maison de maître située dans le nord de la France. Projet de grande envergure, il m’a permis d’expérimenter de nouvelles façons de concevoir l’espace en mêlant éléments anciens, qui tiennent compte du caractère historique du lieu, à des éléments radicalement opposés, allant du luminaire ultra moderne aux structures géométriques comme tout droit sorties d’un film de science-fiction. Conçue comme une ligne temporelle, cette réalisation est une collision entre époques donnant l’impression d’évoluer dans une galerie d’art hétéroclite où se mêle passé, présent, futur.

 

Pourquoi avoir choisi de travailler avec Mon Maître Carré et qu’est-ce que cela vous apporte ?

Au grès de mes recherches web je suis tombé par hasard sur le site Mon Maître CarréLe concept me plaisait car je ne suis pas très bon communicant et, lorsque l’on débute une activité en indépendant, la recherche de clients peut rapidement tourner au casse tête. Mon Maître Carré a le mérite de nous offrir un vivier de projets conséquents et variés qui  permet de nous concentrer sur des aspects plus stimulants de notre profession. A nous ensuite de nous démarquer par notre sensibilité et notre expertise. Le principe de la mise en concurrence de 3 architectes va dans ce sens et incite à un dépassement de tous les instants, à découvrir de nouveaux produits, principes de construction et matériaux susceptibles de plaire aux clients. Le point intéressant, c’est que nous avons accès aux planches de nos concurrents à la clôture d’un concours, ce qui permet, gagnant comme perdant, de se “nourrir” de la vision et du processus créatif d’autres architectes pour nos futurs projets.

 

LAURENCE-LAGARDE-01

Chambre à coucher par Simon Kerbiriou 

 

Quelle est votre dernière réalisation ?

Le projet de réaménagement d’un studio en suite parentale, dans un style à la fois élégant et moderne. Ce projet, pensé comme un cocon au coeur de Paris, ouvre le regard sur la ville et s’inspire des suites de palaces parisiens, où se croisent des matières nobles et chaleureuses.

 

Qui sont vos designers préférés et pourquoi ?

Le travail de Poul Henningsen, notamment ses luminaires imaginés comme des machines à refléter la lumière me plaît particulièrement. Influencé par la scène urbaine des années 20 et basé sur une étude scientifique très poussée ainsi que par l’arrivée de la fée électricité, il est l’un des meilleurs représentants de cette période nouvelle où la lumière artificielle a modifié pour toujours la perception que nous avons de la vie nocturne. Il était un créateur prolifique dans de nombreux autres domaines tels que l’architecture, la composition musicale ou l’écriture et a su mettre en exergue les ponts existants entre toutes ces disciplines.

 

téléchargement

 

1- Table basse en verre et laiton par Willy Daro – 1970  2- Suspension tournante de Henri Mathieu – 1970   3- Fauteuil « Tongue » Artifort en tissu rouge par Pierre Paulin – 1960   4- Suspension florale RS25 vintage par Cadovius – 1960  5- Suspension en cuivre rouge par Johannes Hammerborg – 1960