Se cultiver

Andrée Putman, le design chic à la française en 6 œuvres

Le seul nom de Putman évoque une certaine idée du chic à la française. Un chic non pas tapageur, mais sobre et élégant. Andrée Putman est une figure singulière de l’architecture et du design français, immédiatement reconnaissable à sa silhouette longiligne, sa coupe de cheveux asymétrique, et un look toujours impeccable. Elle a laissé derrière elle une œuvre remarquable, marquée essentiellement par son allant pour l’architecture d’intérieur et un goût prononcé pour un raffinement discret qui ne laisse rien au hasard. Retour sur une carrière qui s’est construite sur le tard, à travers 6 œuvres emblématiques.

Andrée Putman
© studioputman

Née au sein d’une famille bourgeoise de banquiers et de notable, Andrée Putman (1925-2013) se destine dans un 1er temps à la musique, encouragée par une mère pianiste. Cependant, la rigidité de l’enseignement musical classique freine ses ardeurs. Un élément de son enfance vient cependant susciter en elle le goût des belles choses, de l’architecture en particulier. Petite, elle passe une grande partie de ses étés à l’Abbaye de Fontenay, un magnifique ensemble cistercien racheté par son grand-père en 1906. Plus tard, elle expliquera avoir été « nourrie » par la géométrie des lieux, et notamment des jeux de lumière.

Partie de rien, excepté un 1er Prix d’Harmonie du Conservatoire, Andrée Putman se passionne peu à peu pour la peinture, l’architecture et la décoration. Elle commence par collaborer comme journaliste spécialiste « maison » et « décoration » pour plusieurs magazines dont Femina et Elle. En 1958, elle devient styliste pour la chaîne de magasins Prisunic et épouse le collectionneur, éditeur et critique d’art Jacques Putman. Grâce à lui, elle rencontre des artistes comme Pierre AlechinskyAlberto Giacometti ou encore Niki de Saint Phalle

En 1971, elle cofonde avec l’homme d’affaires Didier Grumbach la société Créateurs et Industriels, et fait connaître de jeunes stylistes talentueux dont Jean-Charles de Castelbajac. 7 ans plus tard, elle crée son entreprise, Ecart, qui se fait connaître en rééditant des meubles design des années 30 (René Herbst, Robert Mallet-Stevens, Pierre Chareau, Eileen Gray, …). Puis, elle amorce un virage fondamental vers la conception d’espace : en 1984, elle aménage l’Hôtel Morgans à New-York. Elle accède à la renommée internationale, sa carrière décolle. Elle affirme à cette occasion certains principes du « style Putman » : le fameux damier en noir et blanc, des lignes simples, des structures pures et une décoration minimaliste mais classieuse.

Pour l’hôtel Morgans en 1984, Andrée Putman imagine et conçoit des salles de bains avec un simple grès cérame posé en damier noir et blanc, un matériau peu cher. Une audace qui lance sa signature. 2 part et d’autre de la baignoire sont disposées 2 vasques de métal, façon cabine de bateau.
© novoceram
Vue de la boutique-hôtel du Morgans, design Andrée Putman. Pour le Morgans, elle invente le concept de boutique-hôtel. Au sol, on retrouve le grès cérame en damier. Un motif qu’elle décline dans tout l’hôtel :  sur les tapis, des descentes de lit, en frise dans les couloirs et jusque dans l’ascenseur.
© bestinteriordesigners
Hôtel Morgans, salon d’intérieur, design Andrée Putman. En 2008, la décoratrice et architecte d’intérieure modernise à nouveau l’hôtel, restant fidèle à l’esprit minimaliste de la conception des années 80.
© bullesettaillecrayon
Intérieur de l’hôtel Morgans, design Studio Putman.
© nicolasbordas
Une suite de l’hôtel Morgan’s à New York, aménagement intérieur : Andrée Putman, 1984.
© idea.thegoodhub
En 2009, Andrée Putman réalise la Chaise “Morgans” pour la marque américaine EMECO. Cette chaise a spécialement été conçue pour l’hôtel Morgans à New York lors de sa rénovation en 2008, 25 ans après l’ouverture de l’hôtel.
© espacesarever

Après l’aventure du Morgans, Andrée Putman enchaîne les projets d’architecture intérieure : elle conçoit des hôtels, dont Le Lac au Japon, l’Im Wasserturm en Allemagne et le Sheraton à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Elle réalise aussi des boutiques pour les marques Balenciaga, Bally, Lagerfeld. En 1984, elle élabore le mobilier de Bureau pensé pour Jack Lang, alors Ministre de la Culture. De 1983 à 1990, Andrée Putman se lance dans un défi d’envergure : la réalisation de l’ensemble de l’aménagement intérieur et du mobilier de l’entrepôt Lainé, un ancien bâtiment industriel achevé en 1824 et qui abrite le Centre d’arts plastiques contemporains de Bordeaux (CAPC).

Mezzanine du CAPC musée d’Art contemporain de Bordeaux, aménagement intérieur : Andrée Putman, 1983-1990. Lampadaires, lumières au sol et béton ciré. Andrée Putman signe un mobilier d’une grande sobriété intemporelle, en lien avec la beauté du lieu.
© Arthur Péquin, 2015.
Mobilier pour le CAPC dans l’Atrium du musée, design Andrée Putman/ECART. Bancs en teck, tables de réunion, suspensions japonaises, tapis, 1990. Chaises Mallet-Stevens, édition 1984.
© Arthur Péquin, 2015.
Bibliothèque simple, 1984, design : Andrée Putman/ECART pour le CAPC musée d’Art contemporain de Bordeaux.
© Anne Garde, 1990
Médiathèque du CAPC musée d’Art contemporain de Bordeaux, aménagement et mobilier : Andrée Putma/ECART, 1990. Bureaux de consultation, lampes de bureau et lampadaires. Andrée Putman a conçu un design minimaliste où règnent la rigueur, l’élégance et l’émotion.
© Anne Garde.

Avec l’aménagement intérieur du CAPC, Andrée Putman a prouvé une grande intelligence artistique pour concevoir un mobilier en phase avec l’esprit d’un lieu très particulier. En 1993, la compagnie Air France pense naturellement à elle pour rénover l’ensemble des éléments composant l’intérieur du Concorde. Après tout, si Andrée Putman incarne une certaine élégance audacieuse « à la française », le Concorde représente le fleuron de l’aéronautique française. Les 2 véhiculent un art de vivre et sont faits pour s’entendre.

Intérieur du Concorde, design : Andrée Putman. On reconnaît évidemment la marque de fabrique du « style Putman » avec un jeu de couleurs noir et blanc au sol.
© air-journal
Pour le Concorde, Andrée Putman a fait du « Putman » : élégance, sobriété, l’attention au détail, l’intemporalité. Des valeurs qui correspondent bien au style Air France.
© pinterest
Set de vaisselle complet pour le Concorde créé par André Putman pour une personne, milieu des années 90.
©auction

En 1997, Andrée Putman crée le studio qui porte nom, spécialisé en architecture intérieure bien sûr, mais aussi en design et scénographie. En 2000, Andrée Putman montre une autre facette de son talent protéiforme. Pour l’entreprise d’orfèvrerie et des arts de la table française, Christofle, elle dessine la ligne de couverts et d’objets Vertigo. Un design à son image : une esthétique simple et pure alliée à la fonction utilitaire des objets. Elle complète sa collaboration avec Christofle en 2005 avec une ligne de bijoux, prénommée Idole, pour laquelle elle décline une nouvelle fois un anneau « twisté », qu’elle avait créé pour la ligne Vertigo. Selon Christofle : « une idée forte du chic parisien, à la fois totalement atemporel mais toujours dans l’air du temps. ».

Centre de table en métal argenté Vertigo, Christofle, design Andrée Putman.
© acolytes-antique
Plateau en métal argenté, ligne Vertigo, design : André Putman pour Christofle.
© madeindesign
Plateau en métal argenté, ligne Vertigo, design : André Salière et poivrière en métal argenté, ligne Vertigo, design : Andrée Putman pour Christofle.
© christofle
Collier de la collection Idole de Christofle. Design : Andrée Putman. Idole est une collection épurée de bijoux et accessoires en argent massif développée autour de l’anneau iconique créé par André Putman.
© christofle

Andrée Putman continue d’enchaîner les projets d’importance. En 2001, elle signe la reconversion de l’ancien hôtel particulier du XIXème siècle Pershing, en un délicieux hôtel-boutique contemporain, le Pershing Hall. Derrière la façade Second Empire du bâtiment, l’hôtel abrite une vaste cour intérieure avec un mur végétal de 30 m de haut réalisé par Patrick Blanc. Andrée Putman revampe le lieu pour en faire un hôtel calme et discret en journée, mais animé le soir avec une ambiance lounge légèrement kitsch. Elle y crée des atmosphères à la fois feutrées et vibrantes. La décoration des chambres reste elle cosy et contemporaine pour une atmosphère apaisante.

Le fameux mur végétalisé du patio de l’hôtel particulier Pershing entièrement rénové par Andrée Putman en 2001. L’endroit est malheureusement appelé à disparaître pour devenir un immeuble de bureaux.
© thecercle
Vue intérieure de l’hôtel Pershing Hall. Des espaces chics et raffinés signés Andrée Putman.
© architonic
Bar de l’hôtel Pershing Hall, aménagement et design : Andrée Putman.
© architonic
Chambre de l’hôtel Pershing Hall. Aménagement et mobilier : Andrée Putman.
© architonic
Une baignoire aux pieds boules, un classique qu’Andrée Putman a justement créé pour le Pershing Hall. Ici, la photographie provient d’un appartement de San Sebastian (2005).
© ideat.thegoodhub

En 2008, Andrée Putman revient à son 1er amour : la musique. Elle dessine pour Pleyel, la plus ancienne marque de piano française, Voie Lactée, un piano magnifique. Il s’agit véritablement d’un objet de luxe unique qui mélangent l’univers de la musique classique et du design. Un mariage d’amour entre classicisme et modernisme. Depuis 2007, Olivia Putman, la fille d’Andrée, est aux commandes de Studio Putman et continue de faire vivre l’ADN familial : la recherche d’un grand raffinement, le sens du détail, un travail sur la lumière, et la conscience de la beauté intrinsèque de matériaux simples…

Piano Voie Lactée, design Andrée Putman, 2008. La finition extérieure & intérieure est faite d’une laque noire brillante. II existe une série illimitée et une série limitée à 8 exemplaires pour une version luxueuse usant de matériaux rares.
© pleyel
Piano Voie Lactée, design Andrée Putman pour Pleyel, 2008. L’intérieur du couvercle révèle une Voie lactée bleu nuit et bleu indigo peinte à la main avec une constellation d’étoiles et les points cardinaux. Porte-partition et bâton de couvercle laqué en damier noir et gris anthracite.
© pleyel
Piano Voie Lactée, design Andrée Putman pour Pleyel, 2008. Une œuvre d’art…
© pleyel

François Boutard