Se cultiver

La collection design du Centre Pompidou (Musée National d’Art Moderne)

Le Centre Pompidou est réputé pour posséder la 1ère collection d’art moderne et contemporain d’Europe. L’histoire de l’architecture et du design est très imbriquée dans l’évolution de l’art moderne, les disciplines s’entrecroisent, les artistes échangent et s’influencent mutuellement. C’est pourquoi le Musée National d’Art Moderne possède également une collection design de 1er plan. Cette volonté fut actée en 1991 par Dominique Bozo, alors directeur du Centre Pompidou, pour doter l’institution culturelle d’un fonds patrimonial consacré au design de 1er ordre. Aujourd’hui, les collections design du Centre Pompidou sont parmi les plus importantes au niveau mondial. Elles comptent près de 8.000 œuvres, représentant 900 designers, et s’étendent du début XXème siècle à nos jours. Nous avons choisi de vous présenter des œuvres exceptionnelles des collections du Centre Pompidou, représentatives de l’évolution des idées et des concepts qui ont façonné l’histoire du design moderne et, plus proche de nous, contemporain.

La collection design du Centre Pompidou (Musée National d’Art Moderne)
Accrochage des collections contemporaines, 01/04/2007 – 23/03/2009 MNAM/CCI, Centre Pompidou, Paris Niveau 4 – « Philippe Starck

Pour faire notre choix, nous avons mis en avant des courants, des personnalités éminentes, fortement représentés dans les collections du Centre. Démarrons le début du XXème siècle avec des pièces exceptionnelles réunies autour des artistes français de la mouvance de l’U.A.M. (Union des Artistes Modernes, 1929)

Vue de l’exposition : « UAM, une aventure moderne » au Centre Pompidou (2018)
Vue de l’exposition : « UAM, une aventure moderne » au Centre Pompidou (2018)

Ce n’est pas un hasard si le Centre Pompidou possède des fonds modernes français imposants autour des grandes figures de l’U.A.M. En 2018, il consacrait à ce mouvement une exposition intitulée : « UAM, une aventure moderne », en défendant un point de vue : celui de tordre l’idée selon laquelle ce n’est pas l’art Déco qui a soufflé un vent de modernité au début du siècle précédent, mais bien l’U.A.M.

Francis Jourdain (1876-1958), mobilier pour Georges Besson, 1911
Francis Jourdain (1876-1958), mobilier pour Georges Besson, 1911

Le fameux modèle Transat conçu par Eileen Gray (1878-1976) pour l’ameublement de la Villa E-1027. © Mnam-Cci/Jean-Claude Planchet. Dist. RMN-GP
Le fameux modèle Transat conçu par Eileen Gray (1878-1976) pour l’ameublement de la Villa E-1027. © Mnam-Cci/Jean-Claude Planchet. Dist. RMN-GP
Bureau pour Robert Mallet-Stevens signé Pierre Chareau (1883-1950), 1927. © DR © Centre Pompidou / service de la documentation photographique.
Un document exceptionnel de la collection design du Centre Pompidou. Francis Jourdain, Living-room, publié dans Répertoire du goût moderne, vol. 1, 1928, Paris, Albert Lévy, pl. 20, Centre Pompidou, Mnam-CCI, Paris, Bibliothèque Kandinsky © Centre Pompidou, MNAM-CCI Bibliothèque Kandinsky / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018

Une nouvelle génération de créateurs et designers déboulait au début du XXème siècle pour en finir avec l’obséquiosité bourgeoise de la décoration et du mobilier héritée de l’art Nouveau et l’art Déco. Le 1er comité directeur constitué par Robert Mallet-Stevens comprenait : Francis Jourdain, René Herbst, Hélène Henry et Raymond Templier, ainsi que des personnalités parmi lesquelles Sonia Delaunay, Fernand Léger, Jean Carlu, Pierre Chareau, Jean Prouvé, Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand ou Eileen Gray.


Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret, dit, 1887-1965), Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Fauteuil Grand Confort, 1928. Structure métallique. Coussins amovibles en cuir. Credits photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Bertrand Prévost

 Djo-Bourgeois (Georges Bourgeois, dit, 1898 – 1937), Bureau de direction, 1929. Placage de bois laqué et bois gainé de plaque de métal. Porte le n° d’inventaire AM 2007-1-24. Credit photo © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI / Dist RMN-GP. 
René Herbst (1891- 1982), Bureau, 1929. La structure est en tôle pliée, soudée et laquée. Le piétement en tube d’acier chromé et les plateaux en verre biseauté. ©René Herbst. Credits photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat. 

Jean Prouvé (1901- 1984), Fauteuil de grand repos, 1930. La structure est en tôle d’acier laqué. La garniture en crin et le revêtement en toile de bâche. Assise basculante. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Claude Planchet.

Table en forme, design Charlotte Perriand, 1938. Plateau massif en madrier de sapin et piétement tripode en bois verni. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian. 

C’est un vent de modernisme qui souffle sur l’Europe dans ce premier tiers du XXème siècle. Les créateurs de l’U.A.M. en France, mais aussi les enseignements de la fameuse École du Bauhaus en Allemagne (1919-1933), et le mouvement hollandais De Stijl. Le Centre Pompidou possède bien entendu des pièces emblématiques de cette période autour (entre autres) de Marcel Breuer, Ludwig Mies van der Rohe et Gerrit Rietveld. 


Marcel Breuer (1902 – 1981), Table en bois laqué, tube d’acier nickelé, 1926. On est déjà loin de l’époque Art Déco, le rationalisme et l’épure, l’utilisation de matériau nouveau comme l’acier marque une rupture évidente dans l’histoire du design moderne… Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Bertrand Prévost.

Ludwig Mies van der Rohe (1886- 1969), Chaise MR 10 (1927 – 1930). Structure flexible en porte-à-faux en tube d’acier chromé. Assise cannée. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Claude Planchet.

L’iconique Fauteuil Zigzag conçu par Gerrit Rietveld (1888- 1964), de 1932 à 1933. Les modèles de chaises de ce designer sont devenus culte, notamment La Chaise Militaire de 1923 dont le Centre Pompidou possède un exemplaire d’époque et le Fauteuil Red & Blue. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Claude Planchet.

Une figure majeure du design italien et international marque la collection design d’après-guerre du Centre Pompidou. Un fonds très important s’est ainsi constitué autour des créations de l’architecte et designer Ettore Sottsass (1917-2007). Pourquoi cet attachement me direz-vous ? Car, comme nul autre, le grand maître italien a produit toute sa vie des objets très variés : céramiques, bijoux, arts de la table, meubles et objets industriels. Mais surtout, il aura traversé des époques imprimant, à chaque grand bouleversement sociétal, une audace créative exceptionnelle.


Attention objet culte : la célèbre machine à écrire Valentine dessinée par Ettore Sottsass et Perry King pour Olivetti en 1969. Le Centre Pompidou a d’ailleurs consacré en 2003 une exposition consacre à la collaboration entre Sottsass et la firme italienne.

Un objet design atypique : l’Autel Altare (Molto Privato) suscite bien des questions. Design : Ettore Sottsass, 1969. Matériaux employés : Laminé print, contreplaqué, caoutchouc noir. Credit photo © Centre Pompidou, 

Ettore Sottsass, Fauteuil dit Tappeto Volante, 1974. Matériaux : Toile de coton, bois, feutrine, mousse de latex. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat

Moulin à épices MP 0214, design Ettore Sottsass pour Alessi, 1994. Ces pièces font partie de la Collection Twergi (Ensemble dissociable). Matière : hêtre teinté, vernis. Credits © Adgap, Pa

Autre créateur très présent dans les collections design du Centre Pompidou : l’artiste-orfèvre Serge Mouille (1922-1988), réputé mondialement pour ses luminaires et lampadaires aux formes dépouillées en métal, et uniformément peints en noir. Le Centre Pompidou possède également un fonds important dédié à un des designers français majeurs de l’après-guerre : Pierre Paulin (1927-2009). Sur ce dernier, le Musée National d’Art Moderne possède une collection significative de dessins.


Objet de Serge Mouille : Présentoirs pour parfums en métal découpé, pour les parfums Christian Dior, 1951-1952. Design : Serge Mouille. Credit photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian.

Dessin de Serge Mouille, Etudes de formes série Bic, 1952-1960. Stylo Bic noir sur papier contrecollé sur papier.  Credits © Adgap Paris. Credit photo © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Serge Mouille, Applique en aluminium repoussé (1953-1958). Credits © Adgap Paris. Credit photo © Jean-Claude Planchet  – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais

Siège 577 dit « Langue », design Pierre Paulin pour Artifort, 1967. Une assise typique de la « patte » Pierre Paulin avec l’utilisation d’une garniture en mousse de latex et un revêtement déhoussable en jersey de polyester. Un modèle dont les motifs sur la housse sont peu communs. Credits © Pierre Paulin (pour le droit de reproduction), © SAIF (pour les droits multimédia). Credit photo © Bertrand Prevost – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Pierre Paulin, Fauteuil Tulip ou Cygne, type F545, 1972. Credits © Pierre Paulin (pour le droit de reproduction), © SAIF (pour les droits multimédia). Credit photo © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Dessin de Pierre Paulin, Perspective intérieure du foyer 1 au niveau 3 de l’Hôtel Nikko, 1973. Crayon, feutre et encre sur calque, crayon et feutre sur carton. Credits © Pierre Paulin (pour le droit de reproduction), © SAIF (pour les droits multimédia). Credit photo © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Souvent considéré comme l’enfant terrible du design contemporain français, Philippe Starck (1949) est bien sur très présent dans les collections du Centre Pompidou. Plus de 300 œuvres racontent son parcours, son style et sa modernité.


Paire de chaises « Costes », design Philippe Starck pour l’aménagement du Café Costes (Paris), 1981. Avec ce modèle de chaise qu’il déclinera en fauteuil, Philippe Starck accède à la notoriété. Starck conçoit un trépied pour réduire l’encombrement et faciliter la circulation des serveurs. Le Centre Pompidou possède une chaise « Costes » tout en aluminium

Chaise Dr Glob, design Philippe Starck, 1985-1989. Structure en tube d’acier verni. Assise en polypropylèneCredits © Philippe Strack. Credit photo © Jean-Claude Planchet – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Chaise Louis XX, design Philippe Starck, 1992. Polypropylène et aluminium. Credits © Philippe Strack. Credit photo © Georges Meguerditchian – Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais.

Dans les collections du Centre également : Lampe de table Bedside Gun, design Philippe Starck pour l’éditeur 

Au niveau international, le Musée national d’Art Moderne a réuni des pièces autour de créateurs contemporains incontournables comme Ron Arad (Israël, 1951), Jasper Morrison (Angleterre, 1959), Marcel Wanders (Pays-Bas, 1963) ou encore Ross Lovegrove (Pays-de-Galles, 1958).


 Également dans les collections design du Centre Pompidou : Chaises modèle Clover, design Ron Arad pour Driade, 2007. 

Tables Atlas System, design Jasper Morrisson, 1992. Le designer britannique revendique un design juste, simple, fonctionnel, et cohérent. Ses créations se retrouvent dans les plus grands musées du monde, comme pour la chaise Atlas au Centre Pompidou.

Carbon Balloon Chair Black, design Marcel Wanders, 2013. Une chaise étonnante dans les collections du Centre Pompidou.

Dans les collections du centre une pièce magnifique : Le luminaire Cosmic Landscape du designer gallois Ross Lovegrove, (2009-2011). Une pièce éditée chez Artemide.

Il est bien évidemment impossible de présenter succinctement l’ensemble des collections design du Centre… La richesse des fonds design de l’institution française est représentative de l’évolution des techniques et de la création dans l’univers du design. Les collections présentent certes des pièces de mobilier, mais aussi des dessins, des esquisses, des maquettes, des originaux de revues qui sont le reflet du processus de création à l’œuvre. 

Pour les amoureux du design, l’institution a multiplié ces dernières années le nombre de rétrospectives consacrées à des designers (Charlotte Perriand en 2005, Ettore Sottsass (2008-2009), Eileen Gray en 2013, Pierre Paulin en 2016), donnant en ces occasions l’opportunité de découvrir la profondeur de ses collections.


Vue de l’exposition retraçant l’œuvre de Pierre Paulin au Centre Pompidou. De gauche à droite : Chauffeuse Tongue (1967), Siège Artifort (1960), Chauffeuse Mushroom (1963), Fauteuil Little Tulip (1963) |Chauffeuse Multimo (1975)

François Boutard