Se cultiver

L’âge d’or des luminaires vintage

Cover blog

Depuis quelques années on observe un retour en force des objets au design « retro » ou « vintage », et les luminaires vintage ne font pas exception. Qu’il s’agisse d’une lampe de bureau, d’une suspension ou encore d’un lampadaire, de nombreux éditeurs n’hésitent plus à rééditer de grands classiques, ou encore de revisiter certaines pièces. Pourquoi ? Parce que les plus grandes signatures du design du XXème siècle se sont prêtées avec bonheur et souvent réussite à l’exercice de la conception d’un luminaire. Des années 50 à la fin des années 70, soit l’âge d’or du design vintage, les designers ont investi le territoire de la lumière pour exprimer pleinement leur potentiel créatif.

 

Lampe de Marseille Le Corbusier

Depuis 2010, Nemo, filiale de Cassina, n’échappe à la tendance du retour en force du luminaire vintage . Depuis 2010 elle réédite l’applique murale Lampe de Marseille, une création de 1954 par Le Corbusier. Copyright : Pinterest

Il faut bien avouer que dans cette période, les plus doués et les plus inventifs furent les designers italiens et scandinaves. En plein développement dans l’après-guerre, les fabricants italiens de mobilier se sont fait une spécialité de l’éclairage. Des éditeurs, spécialisés dans la discipline, ont même vu le jour et continuent aujourd’hui de perpétuer leur savoir-faire. Voici donc un tour d’horizon des modèles de luminaires vintage parmi les plus créatifs et qui ont marqué cette époque.

Parmi les différents styles afférents au design du XXème siècle, beaucoup de designers ont souhaité insuffler un « esprit industriel » à leurs modèles de luminaires. Il en va ainsi de la lampe Jieldé, un classique du design industriel. Créée en 1950 par l’inventeur lyonnais Jean-Louis Domecq, cette lampe conçue à la base pour les environnements industriels a refait une apparition remarquée depuis les années 90.

Lampe Jieldé

Lampe industrielle de bureau Jielde modèle Loft D4040. Design Jean-Louis Domecq, 1950.

Le luminaire, une spécialité italienne ? On est bien tenté de répondre par l’affirmative. Fondée en 1962 à Merano, la société italienne Flos, spécialisée dans les systèmes d’éclairage a rapidement fait appel aux grands designers de son époque. Elle va ainsi engager une collaboration fructueuse avec les frères Castiglioni (Achille : 1918-2002 & Pier Giacomo : 1913-1968). Parmi les réalisations emblématiques des Castiglioni pour Flos, citons le lampadaire Toio (1962), et les lampes de table Taccia (1962) et Snoopy (1967).

Lampadaire Toio rouge Castiglioni

Lampadaire Toio rouge, design Achille & Pier Giacomo Castiglioni pour Flos, 1962. Inspiré par un phare de voiture de 300 watts, le lampadaire Toio est constitué d’une base en acier découpé et plié. La tige télescopique à section hexagonale est en laiton nickelé, réglable en hauteur. Flos continue d’éditer ce grand classique du luminaire design.

Lampe Taccia

Lampe de table Taccia, design Achille & Pier Giacomo Castiglioni pour Flos. 1962. Ressemblant à un gros projecteur, la Taccia possède un style inimitable avec sa base en aluminium striée sur laquelle est articulée une profonde cloche en verre transparent soufflé bouche.

Lampe Snoopy

Lampe Snoopy, design Achille & Pier Giacomo Castiglioni pour Flos, 1967. Inspirée du personnage de BD, la Snoopy allie un réflecteur en métal peint à une base en marbre blanc, originale et indémodable !

Ces trois lampes témoignent du génie créatif des Castiglioni qui conçoivent aussi bien des luminaires à vocation utile comme le Toio et sa hauteur réglable, que des objets à l’esthétisme singulier comme la Taccia et la Snoopy. 1962, une année phare pour Flos qui sort une pièce emblématique du design vintage : la fameuse lampe Arco, toujours signée des frères Castiglioni. Une lampe au style unique avec sa forme arquée caractéristique, et son socle en marbre de Carrare qui lui confère une élégance certaine.

 

Lampe Arco Castiglioni

Lampe Arco des frères Castiglioni, 1962. L’éditeur Flos continue d’éditer ce luminaire exceptionnel.

Autres ambassadrices du génie lumineux italien, les maisons Artemide, Oluce et Martinelli Luce vont aussi marquer l’époque. Le designer milanais Vico Magistretti (1920-2006) conçoit en 1967 pour Artemide la lampe Eclisse. Petite lampe de bureau évoquant la forme d’une sphère, son design permet d’orienter et de moduler la lumière. Autre coup de maître, cette fois-ci pour l’éditeur Oluce en 1977, Vico Magistretti réalise la lampe Atollo pour laquelle il recevra un Compasso d’Oro. En 1965, l’éditeur Martinelli Luce sort un modèle iconique toujours très prisé des collectionneurs : la lampe Pipistrello. Réalisée par l’architecte d’intérieur Gae Aulenti (1927-2012), la lampe tire son nom de la silhouette d’une pipistrelle (chauve-souris), « pipistrello » en italien.

 

Lampes Eclisse Vico Magistretti Artemide

Lampes Eclisse, design Vico Magistretti pour Artemide, 1967. Composée d’une structure sphérique fixe à l’intérieur de laquelle pivote une demi-sphère qui selon son orientation peut évoquer une éclipse, l’Eclisse n’a rien perdu de son charme.

Lampe Atollo Oluce

Lampe à poser Atollo, design Vico Magistretti pour Oluce, 1977. Fruit d’un exercice de style incroyable, le dôme de la lampe Atollo semble flotter dans l’espace. Une véritable œuvre d’art !

Lampe Pipistrello Gae Aulenti Martinelli

Lampes Pipistrello, design Gae Aulenti pour Martinelli Luce, 1965. Editée par Martinelli Luce depuis sa création, la lampe n’a jamais été revisitée depuis et continue, plus de 50 ans après sa création, d’être produite à l’identique.

Adeptes d’un design organique privilégiant des formes naturelles, les designers scandinaves ont aussi marqué de leur empreinte l’éclairage de l’époque. En 1958, l’écrivain et architecte danois Poul Henningsen (1894-1967) dessine la fameuse suspension PH Artichoke (littéralement la « lampe artichaut ») appelée ainsi pour sa ressemblance avec la plante. Conçue avec 72 « feuilles » de cuivre réparties sur 12 rangées circulaires et de manière alternée pour l’éditeur Louis Poulsen, ce luminaire au look bien reconnaissable est toujours considéré comme un « Must » du design vintage. En plus d’être original, ce luminaire est pensé pour ne jamais diffuser une lumière aveuglante. Ainsi, quel que soit l’angle de la pièce où l’on se trouve, « l’artichaut » ne diffuse jamais de lumière directe.

 

Suspension PH Artichoke Poul Henningsen

Suspension PH Artichoke, design Poul Henningsen pour Louis Poulsen, 1958.

Toujours pour l’éditeur danois spécialiste de l’éclairage Louis Poulsen, le designer Arne Jacobsen conçoit en 1960 pour le SAS Royal Hotel à Copenhague, la lampe de table AJ. L’abat-jour, la boîte murale et le bras de cette lampe sont en acier. Là encore, le créateur privilégie une lumière douce et confortable, due notamment à l’intérieur de l’abat-jour peint en blanc.

Lampe AJ Arne Jacobsen

Lampe de bureau AJ vintage par Arne Jacobsen pour l’éditeur Louis Poulsen, 1960.

Le design organique n’est pas l’apanage des seuls scandinaves. Bruno Munari (1907-1998) en fait l’éclatante démonstration en 1964 alors qu’il dessine la lampe Falkland pour l’éditeur Danese. Sa forme tubulaire, inspirée des recherches de Munari sur les organismes naturels reste indémodable et sied toujours aussi bien aux intérieurs contemporains. Le designer a aussi pensé à un montage facile. De plus, la texture en tissu de l’objet assure la diffusion d’une lumière douce.

 

Suspension Falkland Bruno Munari

Suspensions Falkland, design Bruno Munari pour Danese, 1964.

Enfin, on ne peut évoquer les luminaires les plus fameux du design du XXème siècle sans évoquer les créations du designer allemand Ingo Maurer (1932). À l’instar d’un Gaetano Pesce pour les pièces de mobilier, Maurer, qui a consacré sa carrière au design d’ensembles lumineux, dessine des dispositifs lumineux empreints de poésie. Prenez par exemple la lampe de bureau Lucellino conçue en 1992 et également déclinée en applique. Deux ailes en plumes d’oie blanche confectionnées à la main ornent le culot de la lampe incandescente, diffuseur directe de la lumière. Une œuvre d’art gracieuse et poétique…

 

Lampe Lucellino Ingo Maurer

Lampe à poser Lucellino, design Ingo Maurer pour Ingo Maurer GmbH, 1992.

Applique Lucellino Ingo Maurer

Applique Lucellino NT, design Ingo Maurer pour Ingo Maurer GmbH, 1992.

 

Rédigé par François Boutard.