Se cultiver

Les pièces vintage iconiques du mobilier outdoor

En 2021, le célèbre fabricant danois de mobilier, Carl Hansen & Son, rééditait la gamme de mobilier d’extérieur « Deck Chair » de son compatriote Børge Mogensen, conçue à la fin des années 60. La preuve que des éditeurs « historiques » continuent de s’intéresser au design outdoor. Aujourd’hui, le mobilier d’extérieur est devenu incontournable pour les personnes qui aiment vivre dans leur jardin à la belle saison. Il n’est plus considéré comme accessoire ou secondaire, sa présence vient occuper et embellir un espace de loisirs et de réception. Cet article revient sur les pièces iconiques du mobilier outdoor…

À la fin des années 60, le designer danois Børge Mogensen a conçu une série de meubles pliables pour l’extérieur, ici accrochés au mur
Crédit photo : DR

Carl Hansen réédite la « Deck Chair » (en français chaise-longue) de Børge Mogensen. Le modèle comprend un repose-pieds qui offre un confort supplémentaire pour ce meuble d’extérieur fonctionnel qui se plie et prend ainsi un minimum d’espace.
Crédit photo : Scandinavian Design
La Deck Chair est fabriquée en teck, un bois dur et solide qui résiste aux changements climatiques et assure une grande durabilité. Le coussin est en tissu Sunbrella, résistant aussi aux intempéries et facile à nettoyer.
Crédit photo : Scandinavian Design

Une icône du design américain pour commencer. En 1903, Thomas Lee imagine un fauteuil confortable pour profiter des longues soirées d’été dans sa résidence de Westport (Connecticut). Ainsi naissait le fameux fauteuil « Adirondack » : un siège et un dossier inclinés, de larges accoudoirs et un repose-pieds pour améliorer le confort du quotidien de l’époque. À l’origine tout en bois, le fauteuil Adirondack est devenu au fil des ans un symbole de l’American Way of Life et continue de trôner sur les terrasses du pays, de la côte Est à la côte Ouest.

Paire de fauteuils style « Adirondack » pliants. Le terme « Adirondack » renvoie au nom de la chaîne montagneuse au sein de laquelle se trouve la ville de Westport
Paire de fauteuil style « Adirondack ». De nombreux fabricants et éditeurs ont fait évoluer la couleur d’origine et le matériau, ici un siège en polyéthylène rouge flamboyant
Crédit photo : Amazon
La chaise Adirondack déclinée dans sa version Rocking Chair, un classique des terrasses américaines.

Élève à l’École du Bauhaus de Weimar, l’architecte et designer Marcel Breuer est connu pour avoir conçu la 1ère chaise en tubes d’acier pliés (1925). En 1933, il imagine en coopération avec Les ateliers Embru AG (Eisen-und-Metallbettenfabrik AG Rüti), une série de chaises, fauteuils et chaises longues à base d’acier plat et de profils en aluminium. Le fabricant suisse existe toujours et réédite la chaise longue modèle 1096 conçue par Breuer.

Chaise longue modèle 1096, design Marcel Breuer pour Embru, 1933. Aujourd’hui, la chaise est en acier plat galvanisé à chaud, les lattes sont en aluminium poli, anodisé incolore, et les accoudoirs en frêne vernis noirs. L’aluminium présente l’avantage d’être léger, résistant et inoxydable, idéal pour l’extérieur.
Crédit photo : ArchiTonic
Chaise longue modèle 1096, design Marcel Breuer pour Embru, 1933.
Crédit photo : ArchiTonic

Attention chaise française culte ! En 1927, Xavier Pauchard dépose la marque Tolix du 1er « fabricant d’articles de ménage en tôle galvanisée ». En 1935, il commercialise la chaise A qui va faire la renommée de la marque. En 1937, les sièges TOLIX sont choisis pour l’Exposition Universelle de Paris. Le succès est au rendez-vous, les chaises et tables Tolix envahissent les terrasses de cafés, les jardins publics et les stations thermales et balnéaires de l’après-guerre.

Chaise Tolix A, design Xavier Pauchard, 1927. La Chaise A de TOLIX® est devenue une icône du design industriel. La marque existe toujours et propose la chaise en acier ou acier inoxydable pour résister au temps et à la corrosion.
Crédit photo : Tolix
Chaise AC, design Xavier Pauchard pour Tolix. La chaise A a été déclinée en plusieurs versions et coloris. Ici le modèle AC en rose fumé, réalisé pour les cafés d’Amérique du Nord et du Canada, d’où ses initiales.
Crédit photo : Tolix

Lui aussi est très connu et redevient tendance : le fameux siège « Acapulco », conçu dans les années 40. Son origine reste assez floue, tout au plus sait-on qu’il a été dessiné sur la Côte Pacifique Mexicaine. On aime son design unique décontracté en forme de poire. Idéal sur une terrasse ou un balcon.

Fauteuil Acapulco produit chez le fabricant français Boqa. Ce dernier propose des modèles réalisés avec un tressage du fauteuil en jonc polyvinyl, cuir, lin et acrylique pour s’accorder à tous types de mobilier indoor et outdoor.
Crédit photo : Boqa
Chaise à bascule Acapulco authentique des années 60.
Crédit photo : Design Market

Impossible d’évoquer le mobilier d’extérieur sans parler du rotin. Dans les années 60 et 70, les Français investissent leur jardin avec des salons extérieurs entièrement fabriqués en rotin. Le fauteuil Basket conçu par le couple de designers Nanna et Jørgen Ditzel en 1950 est le symbole d’une époque. Et puis, comment ne pas citer le fauteuil « Emmanuelle » qui en 1974 devient culte dans le film éponyme…

Fauteuil Basket, design : designers Nanna et Jørgen Ditzel, 1950. Le modèle ci-dessus est une réédition du fameux modèle que réalise la maison catalane Kettal depuis 2015.
Crédit photo : Kettal
Fauteuil tripode, design Nanna Ditzel, années 50. Ce modèle contemporain « Rana » a une structure accueillante, la coquille tout en rotin est tressée à la main. À la suite du Fauteuil Basket, les Ditzel vont réaliser une série de sièges en rotin, comme ce fauteuil tripode. Leur travail sera récompensé par des prix internationaux.
Crédit photo : Design Market
Affiche du film « Emmanuelle 4 » qui a conservé le fameux haut fauteuil en osier aux origines tahitiennes de la 1ère affiche.

En 1964, la designeuse italienne Gae Aulenti, auteure de l’emblématique lampe Pipistrello, fait entrer le chic et les couleurs pop dans le salon de jardin. La collection Locus Solus réalisée par Poltronova est la 1ère grande collection extérieure jamais réalisée. La structure tubulaire chromée ou laquée aux formes sinueuses et son assise ronde en vinyle font tout le charme de la chaise de jardin Locus Solus.

Chaises de la collection « Locus Solus », design Gae Aulenti pour Poltronova, 1964.
Crédit photo : Pamono
Fauteuil de la collection « Locus Solus », design Gae Aulenti pour Poltronova, 1964. Des lignes minimalistes et un acier tubulaire peint en différentes couleurs ont fait son succès. Ce modèle est édité par l’entreprise Exteta, qui fabrique des tissus imprimés.
Crédit photo : ArchiTonic
Fauteuil de la collection « Locus Solus », design Gae Aulenti pour Poltronova, 1964. Le même modèle vu de dos.
Crédit photo : ArchiTonic

Dans les années 60, Florence Knoll qui a repris l’entreprise de son défunt mari (Knoll International) demande à Richard Schultz, designer réputé pour le mobilier d’extérieur, d’imaginer et concevoir une gamme complète de mobilier outdoor pour sa maison en Floride. Schultz s’exécute et donne naissance à la fameuse Collection Outdoor 1966. Un design simple, élégant et fonctionnel.

Meubles de la collection outdoor 1966, conçue par Richard Schultz pour Knoll International, 1966. Ici une version exclusive bleu outremer disponible chez The Conran Shop.
Crédit photo : The Conran Shop
Chaises longues de la collection Outdoor 1966, design Richard Schultz pour Knoll International, 1966.
Crédit photo : Knoll
Meubles de la collection Outdoor 1966 dessinés par Richard Schultz pour Knoll International, 1966. Une collection considérée comme un classique des meubles de jardin.
Crédit photo : Knoll

L’entreprise italienne EMU produit depuis plus de 70 ans des meubles d’extérieur pour la maison et l’entreprise. Elle introduit véritablement le « design » dans le secteur du mobilier de jardin. Un de ses best-sellers est la chaise/fauteuil Rio, dont plus de 8 millions d’exemplaires ont été écoulés sur le marché.

Chaise Rio, éditeur et designer : Emu, 1966. Structure métallique grillagée à accoudoirs recouverte de Rilsan.
Mobilier de jardin, Collection Rio, éditeur et designer : Emu, 1966.
Crédit photo : Emu
Pour fêter les 50 ans de son best-seller, Emu revisite la collection Rio en laissant carte blanche aux designers Anton Cristelle et Emanuel Gargan qui conçoivent une collection complète de sièges, la collection « RioR50 », ci-dessus dans sa version rouge érable.
Crédit photo : Emu

Le développement de l’industrie du plastique après-guerre a permis aux designers d’exprimer leur créativité. Les pièces qu’ils ont conçues sont capables d’habiller une terrasse aussi bien qu’un salon. Le polypropylène en particulier est idéal pour le mobilier de jardin, puisqu’il est à la fois léger, facile à entretenir, et résiste relativement bien aux intempéries. L’éditeur Vitra par exemple, réédite la fameuse Panton Chair en polypropylène. D’autres éditeurs revisitent les classiques du design en proposant une version outdoor, comme l’éditeur Gubi pour l’iconique fauteuil Pacha dessiné en 1975 par Pierre Paulin.

L’éditeur danois Gubi réédite une version outdoor du fameux fauteuil Pacha de Pierre Paulin. Le revêtement de l’assise est constitué d’un tissu d’extérieur. La structure interne est un contreplaqué enduit résistant aux intempéries, le rembourrage et les accoudoirs sont faits d’une mousse découpée avec une membrane intercalaire en polymère respirant et résistant à l’eau. Enfin, la base est constituée d’un contreplaqué enduit résistant à l’humidité.
Crédit photo : Gubi

Certains modèles de mobilier outdoor contemporain ont marqué les esprits à leur sortie. Citons le fameux fauteuil Bubble Club de Philippe Starck conçu en 1998 pour Kartell. En l’an 2000, le designer finlandais Jukka Setälä réalise LE Pouf du 21ème siècle pour la marque Fatboy, qui n’est pas sans rappeler son ancêtre lointain, le fameux pouf en forme de poire Sacco (1968). En 2011, Andrée & Olivia Putmann réalisent pour la marque Fermob la très élégante chaise conçue aussi bien pour l’intérieur que l’extérieur, Inside Out. Enfin, pour l’éditeur italien Moroso, le néerlandais Tord Boontje dessine la chaise d’inspiration africaine en plastique tressé Shadowy – Sunny.

Fauteuil, canapé et table « Bubble Club », design Philippe Starck pour Kartell, 1998. Avec ce mobilier, le design français déplace le fauteuil Club au jardin ! Les pièces sont réalisées grâce à la technologie du rotomoulage qui permet d’obtenir une structure creuse et légère, un monobloc sans soudure
Grands poufs « Original Outdoor », design : Jukka Setälä pour l’éditeur Fatboy, 2000. Ils sont fabriqués à partir d’un tissu ultrarésistant aux UV, à l’eau et à la saleté.
Chaise Inside Out, design Andrée & Olivia Putman pour Fermob, 2011. Pour cette création, Andrée Putman a eu l’idée de réutiliser les sangles de ceintures d’avion du Concorde qui sont extrêmement résistantes. Elles sont en polyester tissé à une structure en aluminium 70/20, un alliage également issu de l’aéronautique.
Chaise de la collection Shadowy, design Tord Boontje pour Moroso.
Les fils de plastique multicolores sont tressés par des maîtres artisans africains dans un atelier
sénégalais créé par Moroso. Une création haute en couleurs qui célèbre les couleurs et motifs africains.

François Boutard