Se cultiver

Pierre Chapo ou l’élégance du bois massif

À Gordes, village pittoresque du Vaucluse perché sur son rocher, Fidel Chapo perpétue l’héritage familial de son père, Pierre Chapo (1927-1987), designer et créateur de mobilier. Fidel Chapo a relancé la fabrication des meubles conçus par son père. Aidé de son fils Zoran, ils ouvragent une centaine de meubles de la collection Chapo, d’après les modèles originaux. Nombreux sont les collectionneurs avertis qui leur commandent des rééditions du mobilier créé par Pierre Chapo. Créateur prolifique, ce dernier a dédié sa vie entière au design avec une envie : créer un mobilier à la fois fonctionnel, esthétique et homogène et un point commun : l’amour du bois. Cet article revient sur les créations emblématiques d’un designer dont l’histoire a un peu oublié l’œuvre, et qui reste pourtant un des grands créateurs de mobilier des années 60 à 80.

Crédit photo : Le Strict Maximum
Intérieur de la Galerie Chapo à Gordes, portrait de Pierre Chapo.
Crédit photo : Karel Balas
Fidel Chapo dans l’atelier de fabrication des meubles Chapo à Gordes, devant un modèle fameux de son père, Pierre Chapo.

Pierre Chapo voit le jour en 1927 au sein d’une famille d’artisans installée dans le quartier parisien de Belleville. 10 ans plus tard, la famille Chapo part s’installer à Vierzon dans le Cher. Dans un 1er temps, Pierre Chapo pense s’orienter vers la peinture, mais la rencontre avec un charpentier de marine, Mr Perrot, lui fait découvrir le travail sur bois. Il prend alors la décision de s’inscrire à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, section architecture.

En 1956, il effectue un stage déterminant pour les architectes Lescher et Mahoney à Phoenix (Arizona). Il perfectionne son apprentissage en ébénisterie. Entretemps, Pierre Chapo aura voyagé en Amérique Centrale, Mexique, U.S.A, Canada à bord d’une Ford T. Un voyage initiatique, puisqu’il visite le studio et la maison de l’architecte-designer américain Frank Lloyd Wright.

De retour en France, Pierre Chapo fabrique ses premiers meubles en bois. Il réalise notamment le lit L01 Godot, à la demande du célèbre poète et dramaturge Samuel Beckett. Pour l’époque, ce lit de repos en orme français frappe par la modernité de ses lignes épurées qui lui confèrent une grande élégance, à l’image du design de Charlotte Perriand et Jean Prouvé.

Crédit photo : Drouot
Lit L01 « Godot », design et réalisation Pierre Chapo, 1959. Le nom du lit est un clin d’œil à la pièce « En attendant Godot », de Samuel Beckett. Une pièce marquée par la sobriété des lignes, résolument modernes pour l’époque.
Crédit photo : Chapo Créations
Lit L01 « Godot », détail au niveau d’un angle, design et réalisation Pierre Chapo, 1959. On remarque l’assemblage en peigne aux angles du cadre, seul élément décoratif du meuble. Le meuble peut être utilisé en espace de couchage, en version banquette ou en lit de repos.
Crédit photo : Design Market
Lit de jour L 01 de Pierre Chapo, réédité par Chapo SA et fabriqué dans l’atelier Chapo, à Gordes, par le fils et petit-fils de Pierre Chapo.  

En 1958, Pierre Chapo et sa femme, Nicole Lormier, ouvrent leur propre galerie boulevard de l’Hôpital à Paris. Ils y exposent les premiers meubles de l’ébéniste et ceux d’autres designers que Chapo affectionne : Charlotte Perriand et Serge Mouille pour la modernité de leurs pièces, et surtout le sculpteur et designer Isamu Noguchi (1904-1988), avec qui il partage l’amour du travail artisanal sur bois et le goût pour un design organique. Chapo installe son atelier de fabrication à Clamart. En 1960, son talent est salué, il reçoit la Médaille d’or de la ville de Paris à l’occasion de l’Exposition Arts et Techniques de l’Artisanat.

À partir des années 60, Pierre Chapo acquiert une certaine notoriété, il dessine et réalise des meubles en bois massif remarqués pour leur modernité. Certaines de ses créations deviendront emblématiques, parmi lesquelles la chaise S10, remarquable pour son alliance du cuir et du bois, la chaise S24 appréciée pour sa sobriété, la chaise S45 ou chaise « Chlacc », au design affirmé. Enfin, que dire de l’exercice de style auquel s’est livré Pierre Chapo pour concevoir la table basse T22 « L’œil » ? Une pièce « chassée » par les collectionneurs chevronnés pour la beauté de ses courbes, une des rares formes libres dessinée par le maître-ébéniste.

Crédit photo : Galerie44
Chaise/Fauteuil S10, modèle Sahara, design : Pierre Chapo pour Les Ateliers Chapo, 1964. Cette chaise fait partie des « classiques » du designer. Elle est composée d’une imposante structure en orme massif et d’une assise en cuir naturel. Les accoudoirs sont également en cuir.
Crédit photo : Galerie44
Chaise/Fauteuil S10, modèle Sahara, design : Pierre Chapo pour Les Ateliers Chapo, 1964. Alliance subtile du cuir épais et de l’orme massif, dont les teintes se mélangent, la S10 impose son élégance. La finition est un mélange simple et naturel d’huile de Lin et d’essence de Térébenthine.
Crédit photo : Galerie44
Chaise/Fauteuil S10, modèle Sahara, design : Pierre Chapo pour Les Ateliers Chapo, 1964. La signature de Pierre Chapo sur cette pièce : l’assemblage des pièces de bois est typique de son travail minutieux.
Crédit photo : Bellelurette
Série de chaises modèle S11, design Pierre Chapo pour Les Ateliers Chapo, 1966. La chaise S11 emprunte à la S10 certains de ses éléments techniques, comme l’emboîtage et les cuirs tendus qui assurent la solidité de l’assise.
Crédit photo : Bellelurette
série de chaises modèle S11, design Pierre Chapo pour Les Ateliers Chapo, détail, 1966. Pour ce modèle, Pierre Chapo a sophistiqué sa technique avec des entrelacs de bois rendus possibles grâce à l’assemblage en « 48×72 ». La chaise prend du coup une véritable allure architecturale.
Crédit photo : Chapo Créations
Chaise S24, design Pierre Chapo pour les Ateliers Chapo, 1967. Chaise en orme massif. Encore un travail sur les assemblages à mi-bois d’angles, avec un choix délibéré pour un design épuré, puisque seules des vis B.T.R apparentes « décorent » le modèle. Une assise légère et confortable.
Crédit photo : Les Illumines Design
Table basse T22 « L’œil », design Pierre Chapo pour l’éditeur Seltz, 1972. Table d’arc aux pieds ronds, cette assise évoque la forme d’un œil d’où son nom. La structure est en orme ou chêne massif.
Crédit photo : Les Illumines Design
Table basse T22 « L’œil », design Pierre Chapo pour l’éditeur Seltz, 1972. On remarque la beauté et l’élégance des formes…
Crédit photo : Les Illumines Design
Table basse T22 « L’œil », design Pierre Chapo pour l’éditeur Seltz, 1972. 2 tables identiques peuvent être assemblées pour constituer une table basse plus importante. Le centre peut être vide ou occupé par un plateau solidaire de l’une des parties.
Crédit photo : Espace Moderne
Table basse T22 « L’œil », design Pierre Chapo pour l’éditeur Seltz, 1972. Il s’agit ici de la version avec une seule pièce en forme de demi-lune ainsi que la pièce maîtresse en forme d’œil. Les consoles indépendantes de la T22 peuvent être disposées selon les envies et les goûts. Un « Must » du design vintage !
Crédit photo : Design Market
Chaise S45 ou « Chlacc », design Pierre Chapo, 1979. Cette assise est immédiatement reconnaissable par la ligne élancée du dossier. Techniquement complexe à réaliser, la chaise S45 laisse une impression sculpturale forte.

Que dire du design développé par Pierre Chapo ? Il oscille entre la tradition artisanale du travail sur bois et la modernité des formes rectilignes avec des angles arrondis ou coupés en biais. Les meubles de Pierre Chapo sont en général très robustes et bénéficient d’une qualité d’exécution remarquable. Le travail sur les emboîtages notamment, révèle une grande précision du geste. Pierre Chapo a pour matériel de prédilection l’orme massif dont il aime le grain brut, il utilise parfois du chêne, du frêne ou du sapin. La finition est toujours très soignée, les bois sont nourris avec de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine.

Créateur doué, Pierre Chapo réalise une grande variété de meubles en bois : des assises certes, mais aussi des buffets, étagères de rangement, bureaux, banquettes et canapés, lits, commodes ou encore des porte-manteaux. En 1967, il déménage son atelier de production à Gordes, dans le Vaucluse, pour créer la société « CHAPO Gordes S.A. » où il poursuit son œuvre tout au long des années 1970.

Crédit photo : Chapo Créations
Enfilade R08 en orme ou chêne massif, design Pierre Chapo, 1964.
Crédit photo : Hep Galerie
Buffet R16, design Pierre Chapo, vers 1969, pièce en orme massif.
Crédit photo : Hep Galerie
Buffet R16, design Pierre Chapo, vers 1969, détail.
Crédit photo : Design Market
Étagère vintage B17A, design Pierre Chapo, 1972.
Crédit photo : Piasa
Bureau en orme massif modèle B19E, design Pierre Chapo, vers 1960. Un design fait de formes simples et harmonieuses…
Crédit photo : Piasa
Bureau en orme massif modèle B19E, design Pierre Chapo, détail, vers 1960.

Créatif, Pierre Chapo est aussi un technicien du bois hors-pair. Dans les années 70, il met au point une gamme de meubles à assemblage en faisceaux. Le piètement de ses créations, en faisceaux, le pousse à approfondir ses recherches. Le résultat esthétique est à la hauteur. Le design de Pierre Chapo combine le savoir-faire traditionnel de l’ébéniste à une grande technicité pour obtenir un design épuré et fonctionnel, à l’inspiration architecturale.

Crédit photo : Le vide grenier d’une parisienne
Table T21, piètement en faisceaux, design Pierre Chapo, 1973.
Crédit photo : Drouot
Paire de tabourets S31, piètement tripode en faisceaux, design Pierre Chapo, 1973.
Crédit photo : Design Market
Chaises S34, design Pierre Chapo. En 1974, Pierre Chapo complète la gamme des meubles à assemblage en faisceaux. Des chaises asymétriques, et pourtant parfaitement équilibrées. Le dossier déporté fait de cette chaise une pièce unique.

Atteint de la maladie de Charcot, Pierre Chapo disparaît en 1987, à peine âgé de 60 ans. On se souvient de son travail exceptionnel que ses descendants font aujourd’hui revivre, pour le plus grand bonheur des amateurs éclairés de design !

François Boutard