Accueil

Pierre Guariche : designer de l’élégance fonctionnelle

Pierre Guariche (1926-1995) est une figure éminemment talentueuse du design d’après-guerre en France. Il fait partie, avec Joseph-André Motte (1925-2013), Michel Mortier (1925-2015) et Pierre Paulin (1927-2009) de la génération qui succède à Jean Prouvé (1901-1984), Charlotte Perriand (1903-1999) et Marcel Gascoin (1907-1986). Créateur et designer de mobilier, Pierre Guariche est aussi décorateur et surtout un formidable ensemblier. Son goût pour une esthétique avant-gardiste et la recherche d’un confort utile l’a mené à créer parmi les plus belles pièces du mobilier français des années 50 et 60. D’ailleurs, ce n’est pas hasard si l’enseigne d’ameublement et de décoration française Maisons du Monde, et plus récemment l’éditeur français spécialisé dans le luminaire technique Sammode, rééditent ses créations. Eclairage sur une très belle carrière et les pièces emblématiques qui ont ponctué son parcours.

Photo de Pierre Guariche.

Pierre Guariche entre à 19 ans à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD), il y suit notamment les enseignements de René Gabriel, et en sort diplômé 4 ans plus tard en 1949. Il se forme aux métiers du meuble à l’occasion de stages et fait notamment un passage décisif chez le havrais Marcel Gascoin, décorateur spécialisé dans le « meuble de série » et qui œuvre à l’émergence d’un design français après la Seconde Guerre mondiale. Dès 1950, il lance sa carrière avec la création de son premier luminaire :  la lampe Rotaflex, pour l’éditeur spécialisé Disderot. Entrepreneur dans l’âme, il se lance rapidement à son compte et crée sa propre agence en 1951.

Une image contenant fauteuil, meubles, intérieur, table

Description générée automatiquement
Lampe Rotaflex, design et création Pierre Guariche pour Disderot, 1950. Une première création déjà originale avec cette base en trépied.

Son entrée dans le monde du design avec la création d’un luminaire n’est pas un hasard. Pierre Guariche sera tout au long des années 50 un des designers les plus prolixes en matière de luminaires. Et il sait tout dessiner : des lampadaires aux lampes de bureau en passant par les appliques et suspensions. Très tôt on remarque son style : des objets avant tout fonctionnels, au service du confort de l’utilisateur, aux lignes épurées et élégantes. C’est aussi un technicien que son goût pour la recherche de la fonction conduit à innover. C’est ainsi le cas pour le luminaire modèle G23 à double balancier qu’il conçoit pour Disderot en 1951.

Une image contenant intérieur, pièce, assis, vivant

Description générée automatiquement
Publicité d’époque pour le Luminaire G23 dit « Equilibrium » à double balancier, conception et design : Pierre Guariche pour Disderot, 1951. Ce luminaire, avec son système de double balancier est une pièce emblématique de la carrière du designer.
Une image contenant homme, eau, suspendu, skiant

Description générée automatiquement
Luminaire G23 dit « Equilibrium » à double balancier, conception et design : Pierre Guariche pour Disderot, 1951.
Une image contenant suspendu, assis, lumière, câble

Description générée automatiquement
Luminaire G23 dit « Equilibrium », détail du double balancier, conception et design : Pierre Guariche pour Disderot, 1951.
Une image contenant intérieur, rouge, petit, assis

Description générée automatiquement
Luminaire G23 dit « Equilibrium », détail d’une lampe, conception et design : Pierre Guariche pour Disderot, 1951.
Une image contenant objet, intérieur, table, noir

Description générée automatiquement
Luminaire G23 dit « Equilibrium », détail d’une lampe, conception et design : Pierre Guariche pour Disderot, 1951.

Tout au long de sa collaboration avec les Ateliers Pierre Disderot, Pierre Guariche va réaliser toute une série de luminaires, ne cessant de mêler à l’élégance des formes une audace créative et technique. Il travaille le métal embouti, les couleurs de laque ; perfectionne la mobilité de ses modèles (rotules articulés) et utilise des matériaux innovants comme le plexiglass ou les ampoules tubes. Séduit par le leg « lumineux » de Pierre Guariche, l’éditeur Sammode réédite depuis 2018 certaines pièces dont les fameux luminaires G25 et G60.

Une image contenant intérieur, table, pièce, petit

Description générée automatiquement
Applique G25 rééditée par Sammode Studio. Design Pierre Guariche, 1951. Le luminaire G25 est une magnifique pièce de design qui ne passe pas inaperçue. Pierre Guariche a l’art de concevoir des luminaires qui diffuse à la fois une lumière directe et indirecte, montante et descendante, dont le flux est réglé dans le cas du G25 par une tige en laiton réglable en longueur.
Une image contenant table

Description générée automatiquement
Applique G25 rééditée par Sammode Studio, détail. Design Pierre Guariche, 1951. Finesse et élégance au rendez-vous !
Une image contenant noir, pièce, table

Description générée automatiquement
Lampe de table ou de chevet G60 rééditée par Sammode Studio. Design Pierre Guariche, 1959. Un luminaire original qui habille aussi bien une console, une étagère ou un chevet. Les pieds sont en laiton vernis brossé. Les joues peuvent être noires avec un capot blanc ou l’inverse avec joues blanches et capot noir.
Une image contenant table, assis, guichet, allumé

Description générée automatiquement
Lampe à poser G61 rééditée par Sammode Studio. Design Pierre Guariche, 1959. C’est la petite sœur du modèle G60 tout aussi élégante. Un cube lumineux, revêtu d’un capot de tôle perforée laquée blanche pout diffuser une lumière chaleureuse, idéal pour réhausser un intérieur contemporain.
Une image contenant intérieur, objet, assis, petit

Description générée automatiquement
Parmi les pièces intemporelles de Pierre Guariche, impossible de ne pas citer l’emblématique lampadaire G30 dit « Cerf-volant » à la forme inimitable créé pour l’éditeur Disderot en 1951.

Outre sa collaboration avec Disderot, Pierre Guariche dessine pour les éditeurs Airborne et Steiner des assises devenues de grands classiques du design français. C’est le cas de la chaise « Tonneau » conçue pour Steiner en 1953, ou encore du Fauteuil Vampire aux lignes incroyablement fluides en 1954, toujours pour Steiner. Guariche conçoit des pièces épurées, intelligentes et accessibles ; son fauteuil G1 à bascule de 1953 conçu pour Airborne figurera d’ailleurs au catalogue Prisunic en 1972.

Une image contenant meubles, table, chaise, en bois

Description générée automatiquement
Chaise dite “tonneau” de Pierre Guariche pour Steiner, 1ère édition de 1953, avec piètement bois version vernis.
Une image contenant meubles, fauteuil, chaise

Description générée automatiquement
Paire de chaises tonneaux réalisées par Pierre Guariche, années 1950. Recouvertes de cuir,  ces 2 chaises ont un charme fou.
Une image contenant meubles, fauteuil, chaise, tabouret

Description générée automatiquement
Chaise Tonneau de Pierre Guariche , Steiner éditeur, années 50. Version avec piétement chromé et tissu d’origine kaki. Les chaises Tonneau étaient éditées par Steiner en 1954, aujourd’hui elles sont éditées par Maison du Monde.
Une image contenant meubles, fauteuil, chaise

Description générée automatiquement
Chaise Vampire, design Pierre Guariche pour Steiner, 1954. Une assise dont le nom évoque les ailes déployées d’une chauve-souris en plein vol. Guariche reprend l’idée de réaliser une assise à coque moulée qui permet de fabriquer assise et dossier en un seul bloc. D’inspiration organique, la Vampire est rééditée par Maisons du Monde depuis 2014. Un « must-have » du design vintage.
Une image contenant meubles, fauteuil, intérieur, chaise

Description générée automatiquement
Fauteuils G1 à bascule également réédités chez Maisons du Monde. Design Pierre Guariche pour Airborne, 1953. Un modèle proposé dans le catalogue Prisunic 8 automne/hiver 1972-1973 et Prisunic 9 été 1973.

Mais il veut aller plus loin. Comme d’autres designers de l’époque qui sont sollicités pour réfléchir à l’habitat – la France est alors en pleine période de reconstruction -, il souhaite créer des meubles rationnels et industrialisables pour baisser les coûts de production et les rendre ainsi accessibles au plus grand nombre. Sans pour autant délaisser l’esthétique, avec une envie de casser les codes d’un style trop classique. C’est pourquoi il fonde avec Joseph-André Motte et Michel Mortier, 2 designers de sa génération, l’Atelier de Recherches Plastiques (A.R.P).

De 1953 à 1957, le trio, sous la signature A.R.P, va collaborer avec des éditeurs que Pierre Guariche connaît déjà très bien : des luminaires, toujours pour Disderot ; Airborne, Steiner, pour lesquels A.R.P dessine des fauteuils, mais aussi l’éditeur de meubles Charles Minvielle. Dans leur volonté de concevoir des meubles adaptés à des surfaces plus exiguës pour l’époque, Guariche, Motte et Mortier réalisent notamment le tout premier ensemble modulable et juxtaposable appelé Elément Minvielle.

Une image contenant intérieur, assis, petit, avant

Description générée automatiquement
Caisson de rangement ARP. Edition Minvielle, design Pierre Guariche, Michel Mortier & Joseph-André Motte.
Une image contenant bâtiment, assis, chat, vide

Description générée automatiquement
Caisson de rangement ARP, vue de l’intérieur du meuble. Edition Minvielle, design Pierre Guariche, Michel Mortier & Joseph-André Motte.

En 1957, Pierre Guariche devient le directeur artistique de l’usine belge d’ameublement Meurop, fabricant actif de 1950 à 1970. Pour Meurop, Pierre Guariche adapte son style à l’époque et conçoit une série de sièges avant-gardistes utilisant des matériaux synthétiques – il abandonne les matières naturelles et le bois – et au langage esthétique inspiré de la Conquête des Etoiles que se livrent alors Etats-Unis et URSS. Ses assises ont pour nom Jupiter, LunaPolarisMars

Une image contenant assis, tasse, alimentation, table

Description générée automatiquement
Image publicitaire de la gamme de sièges imaginée et réalisée par Pierre Guariche pour le fabricant belge Meurop. 
Une image contenant intérieur, assis, petit, table

Description générée automatiquement
Paire de fauteuils dessinés par Pierre Guariche pour l’entreprise belge Meurop pendant les années 1950.  Modèle Mars, skaï d’origine rouge et vert.
Une image contenant table, assis, noir, intérieur

Description générée automatiquement
Chaise Polaris, design Pierre Guariche pour Meurop, vers 1960. L’assise est habillée d’un tissu jersey vert olive, galette en feutrine noir.

En même temps qu’il développe la gamme de mobilier de Meurop, Pierre Guariche va progressivement réorienter son activité vers des projets d’architecture intérieure. L’heure est aux grandes commandes publiques et privées. C’est pourquoi, il va mener plusieurs chantiers importants comme l’aménagement de la Préfecture de l’Essonne ou encore celui de la station de ski Isola 2000 à la Plagne. Il réalisera aussi  le mobilier pour la Maison de la Culture Le Corbusier à Firminy dans la Loire.

Le chantier de la Préfecture de l’Essonne est un projet majeur dans la carrière du designer. Le but du chantier étant de faire entrer dans une nouvelle modernité une institution de la Ve République. Guy Lagneau, architecte directement mandaté par André Malraux alors ministre des Affaires culturelles pour diriger le projet, fait appel à sa vision et à son sens de l’aménagement. Guariche, épaulé par son collaborateur Alain Marcot, va pouvoir s’appuyer sur l’Atelier de recherche et de création (ARC) du Mobilier national et proposer une forme d’ « architecture totale », symbole du renouveau du mobilier français.

Une image contenant intérieur, fenêtre, pièce, table

Description générée automatiquement
Bureau du Préfet, Préfecture d’Essonne, Évry. Guy Lagneau architecte, Pierre Guariche architecte d’intérieur. Les Claustras sont des sculptures du sculpteur grec Philolaos, réalisés en acier inox Uginox. Les Bureaux et les sièges sont réalisés par la SADEM. Fonds d’archives Pierre Guariche. © Archives Pierre Guariche.
Une image contenant intérieur, vivant, pièce, fenêtre

Description générée automatiquement
Salon privé du Préfet, Préfecture d’Essonne, Évry. Guy Lagneau architecte, Pierre Guariche architecte d’intérieur. Pierre Guariche développe l’idée d’une « vie au ras du sol », grâce à des banquettes insérées dans des fosses. Fonds d’archives Pierre Guariche. © Archives Pierre Guariche.
Une image contenant plafond, intérieur, pièce, table

Description générée automatiquement
Appartement du Préfet, aile de réception : salle à manger, Préfecture d’Essonne, Évry. Guy Lagneau architecte, Pierre Guariche architecte d’intérieur. Table composable en acier inox brossé et poli formant damier – piètement en forme en inox. Pour cet espace, Pierre Guariche a imaginé des murs de la façade en verre maintenu par de minces piliers en béton, une alliance mise en valeur par la lumière naturelle qui se réfléchit sur le sol en marbre blanc poli. Fonds d’archives Pierre Guariche. © Archives Pierre Guariche.
Une image contenant bâtiment, intérieur, table, grand

Description générée automatiquement
Salle des séances, Préfecture d’Essonne, Évry. Guy Lagneau architecte, Pierre Guariche architecte d’intérieur. Aménagement Société Negroni. Pour la salle des séances plénières, Pierre Guariche conçoit une table monumentale en ellipse (11 mètres de diamètre) avec une cuvette centrale en marqueterie d’ébène de Macassar. Fonds d’archives Pierre Guariche. © Archives Pierre Guariche.
Une image contenant intérieur, meubles, table, guichet

Description générée automatiquement
Chevets, design Pierre Guariche pour l’éditeur Négroni S.A, 1968. Conçus pour l’aménagement d’appartements à La Plagne. Réalisés en feuillle de multipli (cintrage en U) puis recouvert d’une laque de couleur ivoire, avec une entretoise plaquée de bois. 

En 1965, Pierre Guariche reçoit le prix René Gabriel. Il enseigne aussi, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et à l’Ecole Supérieure d’Architecture de Tournai.

Du design de Pierre Guariche on retiendra son goût pour les lignes épurées et minutieuses, ainsi que sa volonté de rendre accessible un mobilier fonctionnel et élégant au grand public.

Retrouvez toutes les pièces vintage de Guariche ici : https://www.design-market.fr/70_guariche

Et les rééditions Sammode de luminaires Guariche ici : https://www.design-market.fr/29__sammode

François Boutard