Se cultiver

Ron Arad : le rejet des étiquettes, créateur libre

L’architecte et designer israélien Ron Arad (1951) occupe une place de choix dans le gotha des designers contemporains. Débarqué sur la scène britannique du design dans les années « Post-Punk », avant d’accéder très rapidement à la notoriété internationale, Ron Arad va imprimer un style unique, marqué en grande partie par l’expérimentation des formes et des matières. En 2008, le Centre Pompidou lui consacrait une 1ère exposition monographique sous le titre : « No Discipline ». Cet article se propose d’expliciter ce titre que revendique Ron Arad à travers ses créations parmi les plus marquantes.

Ron Arad quitte son pays pour se former à l’architecture à Londres. En 1979, il sort diplômé de l’Architectural Association School of Architecture, ayant eu pour enseignant l’architecte franco-suisse Bernard Tschumi et pour collègue la regrettée Zaha Hadid (1950-2016). Il fonde son 1er studio : One Off Ltd en 1981, en collaboration avec Caroline Thormann. Le succès vient rapidement pour Ron Arad avec les assises Rover (1981) et Well-Tempered Chair (1986).

Ron Arad 

Le Fauteuil Rover est tout bonnement un siège de Land Rover récupéré par l’artiste dans une casse associé à 2 éléments de structure Kee-Klamp pour le stabiliser. À ses débuts, Ron Arad est assez influencé par les Ready-Made de Marcel Duchamp, soit un 1er indice qui explique déjà son refus d’être cantonné à une discipline en particulier :  l’architecte, le design, ou encore l’art. Comme il le dit lui-même : « J’ai toujours été plus intéressé par Marcel Duchamp que par Marcel Breuer. Plus par Claes Oldenburg que par Mies van der Roh. ». Quant au fauteuil Well Tempered, il montre l’inclinaison du designer pour le détournement, cette assise peu banale revisitant les codes du fauteuil club.

Fauteuil vintage Rover Chair, design Ron Arad pour One Off, 198

Ron Arad affirme par la suite un style marqué par l’amour des lignes courbes et pures. Il récuse la ligne droite et les angles. Sa chaise FPE (Fantastic Plastic Elastic) créée en 1997 pour Kartell, et surtout l’étagère de rangement Bookworm (1993), devenue un best-seller mondial qui le fait connaître internationalement, en sont de parfaits exemples. Avec Bookworm, Ron Arad s’affranchit des codes traditionnels du rangement horizontal ou vertical : sa création défie la pesanteur et ondule dans l’espace tel un serpentin.

Chaise FPE, design Ron Arad pour Kartell, 1997. Aluminium et plastique translucide
© Lineadue

Fauteuil Zigo, design Ron Arad pour Driade, 1992. Structure tubulaire en acier inoxydable et coque en rotin naturelle. Zigo est un autre exemple de l’amour de Ron Arad pour les formes sinueuses
© Création contemporaine

Ron Arad est un créateur protéiforme. Architecte de formation, il donne une nouvelle leçon de l’utilisation des lignes courbes en concevant et dessinant le Musée du Design de Holon, le 1er musée consacré au design en Israël ouvert en 2010. Réalisé en collaboration avec l’architecte Bruno Asa, ce musée est une œuvre unique qui met en avant 5 rubans monumentaux qui enveloppent le bâtiment pour un résultat impressionnant. À rebours du style architectural international issu du Bauhaus, l’architecture de Ron Arad est décidément bien indisciplinée…

Musée du Design de Holon, design et architecture : Ron Arad & Bruno Asa. Les rubans qui encerclent le bâtiment sont réalisés en acier Corten. Fait original :  ils prennent des tons de rouille variant d’intensité selon la lumière du jour !

Mais là où le style de Ron Arad se démarque le plus, c’est dans sa volonté, à partir de la fin des années 80 et au début des années 90, de créer un design sculptural. Ron Arad expérimente et joue avec les matières pour leur donner des formes imprévisibles. Il en résulte des pièces nouvelles et non-conventionnelles qui font de lui un designer-sculpteur. Un refus des étiquettes – le fameux « No Discipline » – qui convient très bien à ce créateur boulimique. Ron Arad ne connaît pas les frontières entre art et design.

On retrouve ce goût pour le design sculptural dans son travail « Rolling Volume », dans lequel Ron Arad conçoit de grands fauteuils à bascule qui deviennent, au fur et à mesure de l’évolution des matériaux qu’il emploie, de véritables meubles-sculptures à la surface réfléchissante. Ron Arad est ainsi un véritable « technicien » de la matière : ses pièces originales évoluent avec la technologie et les matériaux employés.

Rolling Volume Chair, design : Ron Arad, ici une pièce réalisée en acier inoxydable. La 1ère pièce produite par Ron Arad en 1988 était une structure creuse brute avec des soudures visibles qui maintenait les pièces en acier incurvées
© Denver Art Museum

Fauteuil à bascule modèle MT3 dans un intérieur classique, design Ron Arad pour Driade, 2004. Un véritable meuble-sculpture. La fonctionnalité de l’objet n’est pas la 1ère préoccupation du designer qui expérimente sans complexes, ni règles… le fameux « No Discipline »
©Archi Products

Fauteuils à bascule « Voido », design Ron Arad pour Magis
© Silvera

Une autre série d’assises emblématique de l’œuvre de Ron Arad témoigne du jeu qu’il entretient avec les volumes et la matière. En 1986, Ron Arad s’était déjà amusé à revisiter le fauteuil club avec son assise Well Tempered. 2 ans plus tard, en 1988, il réalise Big Easy, une nouvelle interprétation du fauteuil club avec pour vision un mobilier d’une grande douceur visuelle et des volumes pleins. Alors que la 1ère version de Big Easy est en acier, Ron Arad, fidèle à sa méthode, va au fil des années proposer différentes déclinaisons de Big Easy en rapport avec l’évolution des matériaux et des techniques.

Suspension Ge-Off Sphère, Collection Not Made by Hand Not Made in China, design : Ron Arad, 2000. Pour arriver à un tel objet, Ron Arad a collaboré avec la société américaine de prototypage rapide MATERIALISE suivant un procédé de frittage de poudre au laser CO2 : le SLS (Frittage Laser)
© Centre Pompidou

Table All Light Long, design Ron Arad, série Paperwork. Ron Arad utilise ici un matériau composite de fibre de carbone et de structure en nid d’abeille. Au final, le matériau de la table est extrêmement résistant et le meuble en lui-même très léger !
© Art Design Tendance

Fauteuil à bascule Oh Void 2, design Ron Arad, 2004. Pour réaliser cette pièce exceptionnelle, Ron Arad utilise un matériau alors encore peu connu à l’époque, le Corian ®, à l’initiative du chimiste américain DuPont de Nemours qui souhaite mettre en lumière ce matériau. Le Corian ®, une matière plastique à base de résine acrylique lui permet de réaliser cette pièce translucide dans laquelle sont dessinées de fines rayures. 
© The Gallery Mourmans. Photo Erik & Petra Hesmerg

Une constante chez Ron Arad : c’est la confrontation avec différentes matières et les procédés techniques employés – souvent des technologies de pointe – qui amènent le créateur israélien à concevoir in fine des objets esthétiquement très travaillés. Voici ci-dessous quelques exemples de pièces réalisées par Ron Arad qui en font encore aujourd’hui une figure très influente du design contemporain. 

En 2019, pour la maison de champagne Ruinart, Ron Arad a conçu 3 seaux à champagne en étain froissé… Comme une envie de maltraiter la matière et qui rappelle son travail réalisé en 2013 : Pressed Flowers – principe des fleurs séchées -. L’artiste, plutôt que le designer, avait présenté une série de voitures Fiat 500 aplaties par une presse pneumatique à métal… Alors, est-il vraiment possible de choisir une étiquette pour qualifier le travail de Ron Arad !!!

Crédit photo cover : © Galerie Downtown

François Boutard